Rencontre avec Mathilde Carton, psychologue clinicienne

Psychologue Clinicienne, j’ai suivi un parcours universitaire de psychologie, d’abord à l’Université de Guingamp en Licence générale, puis j’ai étudié à Paris Descartes (V) en Master de «Psychologie Clinique, Psychopathologie, Psychanalyse».

Durant mon parcours, j’ai travaillé comme psychologue stagiaire auprès d’aidants familiaux, d’adultes en difficulté sociale et/ou identitaire, d’adolescents, de femmes enceintes, de parents et de couples (en maternité notamment)…

Je suis  sensible aux relations en jeu au sein de la sphère familiale. A mon sens, l’identité d’une personne se fonde principalement sur deux aspects : la famille et le travail. C’est pour cela, que le sujet de la vie professionnelle m’intéresse également et constitue mon exercice institutionnel actuel.

Je propose différentes psychothérapies en libéral:

– Thérapies individuelles adultes

– Thérapies adolescentes

– Thérapies de couples

La thérapie par la parole est la base de mon activité où une relation se tisse dans un cadre de non jugement et de confidentialité. Je développe d’autres médiations, et je vais prochainement investir celle de la danse (ma passion et spécialité) en proposant des ateliers thérapeutiques via la danse. (à suivre dans les actualités de Espace Kairos)

 

Ma métaphore :

A mon sens, chaque moment de la vie porte une beauté, mais peut aussi être fragilisé à tout instant (deuil, anxiété, maladie, séparation, changements…). Ainsi, j’aime à penser que nous sommes tous des funambules en constante recherche de notre équilibre. A certains moments, tout est stable, le vent ne nous ébranle pas, tandis qu’à d’autres, nous penchons d’un côté, ou sommes entrain de tomber. De fait, le psychologue n’est pas là pour vous tenir la main lorsque cet équilibre vacille (contrairement à vos proches), mais il est une sorte de guide qui peut vous aider à vous rééquilibrer par vous même pour avancer. Aller consulter un psychologue c’est déjà s’autoriser à être soi-même, à se mettre dans une dynamique de mieux être, et c’est un grand pas dont il ne faut pas avoir honte ! Tout le monde peut avoir besoin d’une aide neutre, extérieure, à un moment donné de sa vie. Cette aide peut être ponctuelle, de l’ordre d’un soutien psychologique, ou s’inscrire dans la régularité d’un suivi, d’un accompagnement.

Mathilde Carton, psychologue clinicienne

(contact direct  : 06 63 67 62 79)

Vos témoignages

5/5
(Envoyez nous votre témoignage)